Titre

Le langage des mathématiques. Aspects relationnels: la généralisation, la particularisation, l'exemplification, l'exception, la reformulation

Auteur Cristina-Alice Toma
Directeur /trice PO Emilio MANZOTTI
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Les mathématiques utilisent souvent des sous types de relations spécifiques ; tel est le cas de la généralisation avec la généralisation intentionnelle et la généralisation extensionnelle. La synonymie entre les marques d'une même relation est absente. Dans l’équivalence en particulier - particulièrement le dernier élément arrête d’être une marque de relation dans le langage mathématique. Les mathématiques créent des marques propres au domaine, au moins par leur fréquence élevée (exemple + nombre et la marque propositionnelle de l’exemplification). Certaines marques relationnelles ont des emplois différents par rapport à la langue commune. Quitte à mathématique introduit une sorte de condition complexe, tandis que quitte à en langue commune va plutôt du côté de la concessive. On remarque aussi la spécialisation dans le passage du micro discursif (intra phrastique) au macro discursif (extra phrastique) pour les marques de la reformulation: c'est-à-dire vs c'est dire que. En général, la marque est obligatoire pour identifier le type de relation.
Statut terminé
Délai administratif de soutenance de thèse 2010
URL http://www.unibuc.ro/ro/cd_alitoma_ro
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing