Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

Le raconter comme processus interactif/Interactional aspects of storytelling

Dates

20-22 mai 2015

Responsable de l'activité

Marcel Burger

Organisateur(s)

Prof. Marcel Burger, UniL

Prof. Simona Pekarek Doehler, UniNE

Prof. Anne-Claude Berthoud, UniL

Intervenant(s)

Alexandra Georgakopoulou, King’s College London UK

Jenny Mandelbaum, Rutgers, USA

Neal R. Norrick, Universität des Saarlandes Allemagne

Evelyne Berger, Helsinki, Finland.

Description

L’activité verbale de raconter une histoire a une multitude de fonctions: cognitives, communicatives et interactives. Avec le raconter, il peut s’agir de rendre mutuellement accessible des événements passés dans la situation présente, de partager des émotions ou encore de montrer et de négocier des identités. L’activité de raconter émerge ainsi dans toutes les sphères de la vie sociale: à l’occasion d’un diner familial, d’un exercice en classe, d’une consultation médicale, d’un entretien médiatique ou encore lors d’activités de recherche. A ce titre, le raconter constitue un objet de choix pour les domains des sciences du langage, parmi d’autres disciplines. Cepent, on observe que la plupart des approches portent leur attention davantage au contenu raconté (à l’histoire) plutôt qu’au processus par lequel le raconter se développe. Ce module se penche sur le raconter comme processus interactif et porte l’attention plus précisément sur deux aspects du processus: 1) comment en interaction se construisent collaborativement et se négocient la position du ou des raconteur-s et celle des instances qui «écoutent»? 2) comment en interaction les participants rendent-ils visible le caractère racontable ou non (c’est-à-dire la racontabilité) des événements relatés. (on considérera non seulement le moment de la préface de l’activité mais également l’activité de raconter dans l’ensemble de son déroulement). Ces deux aspects sont abordés sur la base de données empiriques audio- et vidéo dans des contextes variés (institutionnels et ordinaires) avec l’enjeu d’interroger précisément les formes linguistiques et leur rôle interactif dans l’activité de raconter. Le séminaire s’adresse à tout chercheur travaillant de manière empirique sur les interactions sociales et intéressé au détail de l’organisation formelle et praxéologique du raconter en train de se faire.

Lieu

L’Aubier (Montézillon, près Neuchâtel) http://www.aubier.ch/fr/index.html

Information
Places

25

Délai d'inscription 20.04.2015
short-url short URL

short-url URL onepage